Reconnue par l'autre, respectée chez soi: la construction d'un discours politique critique et alternatif par des femmes converties à l'islam en France et au Québec

Reconnue par l'autre, respectée chez soi: la construction d'un discours politique critique et alternatif par des femmes converties à l'islam en France et au Québec
of 24
All materials on our website are shared by users. If you have any questions about copyright issues, please report us to resolve them. We are always happy to assist you.
Share
Tags
Transcript
  Érudit  est un consortium interuniversitaire sans but lucratif composé de l'Université de Montréal, l'Université Laval et l'Université du Québec àMontréal. Il a pour mission la promotion et la valorisation de la recherche. Érudit  offre des services d'édition numérique de documentsscientifiques depuis 1998.Pour communiquer avec les responsables d'Érudit :erudit@umontreal.ca   Article  Géraldine Mossière Diversité urbaine  , vol. 8, n° 2, 2008, p. 37-59. Pour citer cet article, utiliser l'information suivante :  URI:http://id.erudit.org/iderudit/000318ar DOI: 10.7202/000318ar Note : les règles d'écriture des références bibliographiques peuvent varier selon les différents domaines du savoir.Ce document est protégé par la loi sur le droit d'auteur. L'utilisation des services d'Érudit (y compris la reproduction) est assujettie à sa politiqued'utilisation que vous pouvez consulter à l'URIhttp://www.erudit.org/apropos/utilisation.html Document téléchargé le 26 March 2013 12:50 « Reconnue par l’autre, respectée chez soi : la construction d’un discours politique critique etalternatif par des femmes converties à l’islam en France et au Québec »  Diversité urbaine , vol. 8, n° 2, décembre 2008 : 37-59 r ecOnnue   par   l ’ autre , respectée   chez   sOi : la   cOnstructiOn   d ’ un   discOurs   pOlitique   critique   et   alternatif   par   des   femmes   cOnverties   à   l ’ islam   en  f rance   et   au q uébec Géraldine Mossière Résumé / Abstract Dans les pays occidentaux, le nombre de convertis à l’islam va en augmentantet le phénomène semble toucher davantage les emmes que les hommes.Alors que l’adhésion à l’islam implique l’incorporation d’un nouvel éthos,nous examinons la construction perormative du sujet éminin musulmanoccidental. Les converties interrogées produisent des discours standardiséssur la emme et sur la amille par lesquels elles critiquent les modèles de genreoccidentaux et arment leur appartenance à la communauté musulmane.Tout en refétant les rapports de pouvoir qui gouvernent les sociétésrançaise et québécoise, les converties ormulent des projets politiquesqui se posent en alternative aux choix séculier et moderne et contribuentà recongurer les domaines du privé et du public, ainsi que les rontièresde la marge et du centre. L’article est basé sur un terrain ethnographiquecomparati mené auprès de emmes converties en France et au Québec.While the number o converts to Islam seems to be rising in Western societies,it has been observed that women are more likely to change religion than men.Given that the adoption o the Muslim paradigm implies the embodimento a new vision o the world, I examine how the Western Muslim womansubject is constructed through narrative perormance. By producingstandardized discourses on woman and the amily, the converts express deepcriticism o Western gender models while asserting their belonging to theMuslim community. As the product o the power relationships that governFrench and Québécois societies, they build political attitudes they presentas alternatives to Western modern and secular choices. In so doing, theyrerame the public and private spheres, as well as social borders betweenmargin and center. This paper is based on an ethnographic study o womenwho have converted to Islam in Quebec and in France. Mots clés : Islam, emme, conversion, genre, Occident. Keywords :   Islam, woman, conversion, gender, West.  Diversité urbaine , vol. 8, n° 2, 2008 38 Introduction Les contacts entre musulmans et Occidentaux s’inscrivent dansune longue histoire de croisades, de conquêtes, de colonisation, puisd’impérialisme qui se prolonge actuellement grâce à la récente accélérationdes fux migratoires (Garcia-Arenal 1999, 2001). Bien que ces rencontresse soient généralement déclinées sur un mode confictuel aujourd’huiortement ancré dans l’imaginaire collecti, elles ont également catalysédes mouvements de conversion. Si les phénomènes d’adhésion à l’islamobservés à l’heure actuelle ont de nombreux précédents, le mouvements’est apparemment amplié depuis les événements du 11 septembre 2001(Van Nieuwerk 2006). En France, en 2004, le nombre de convertis àl’islam était évalué à 50 000 1 ; il serait plus signicati en Amérique duNord où les chires restent touteois sujets à débat. Aux États-Unis,près de la moitié des musulmans sont des convertis qui appartiennentmajoritairement à la communauté noire : 30 % y auraient adhéré dansles prisons, sous l’infuence de gures de proue telles Malcom X. L’islamy serait associé à une religion de résistance permettant de maintenirune rontière sociale avec le groupe blanc dominant. Au Québec, lesconversions à l’islam achent une croissance de plus en plus marquéesi l’on en croit certains indicateurs inormels : afux d’Occidentauxdans les mosquées, augmentation des inscriptions au cours d’arabe etcroissance des ventes du Coran en version rançaise dans les librairies.On distingue généralement deux voies de conversion à l’islam, soit selonun cheminement personnel et spirituel, soit dans le cadre d’unions mixtes(Allievi 1998). Les statistiques indiquent que, dans ce dernier cas, et cemême s’ils le souhaitent, les musulmans en union avec une Québécoisen’insistent pas en général pour que cette dernière se convertisse (Castel2006). Selon Castel, en 2001, approximativement 9000 musulmansvivant au Québec étaient convertis ou issus de amilles biculturelleset 53 % d’entre eux seraient des hommes. Alors que ces derniers seconvertissent à tout âge, les emmes adhèrent à l’islam plus jeunes, âgéesde 15 à 44 ans.Au Québec, la situation des musulmanes est généralement comparéeà celle des Québécoises de la période précédant la Révolution tranquille,alors dominée par la religion catholique (Tahon 1996). Le phénomène dela conversion à l’islam amène par conséquent à s’interroger sur la açondont ces emmes incorporent un nouvel éthos, impliquant de nouveauxmodes d’être et des codes de conduite spéciques. Le présent articles’appuie sur un terrain ethnographique de deux ans, eectué auprès de  39 Reconnue par l’autre, respectée chez soi plus de soixante emmes converties à l’islam, en France et au Québec.Après avoir présenté deux itinéraires de conversion, l’un en France etl’autre au Québec, nous examinons les actes perormatis par lesquels lesemmes produisent une identité de genre articulée autour de deux sites,d’une part le statut de la emme et les rapports de genre qui le açonnentet, d’autre part, l’herméneutique du soi qui construit le sujet musulman.Au-delà des perspectives classiques (Gellner 1981), sémiologiques(Geertz 1992) ou systémiques (Gilsenan 2001), l’islam est ici considérécomme une religiosité ou une pratique discursive, soit une pensée enaction qui se réalise dans un style de vie ou, reprenant la ormule deKilani (2004 : 99), par une « esthétique de l’action », codiée commeune « manière “civilisée” de se comporter », au sein « d’une pluralitéd’univers sociaux et culturels » ( ibid. : 100-101). Cette perspectivephénoménologique axée sur l’islam en tant que religion vécue (Manger1998) repose sur une dialectique qui rend compte de l’interaction entrel’agence du sujet et les conditions de production de l’action et du sens.Par ailleurs, dans un contexte où la emme musulmane constitue unvéritable enjeu dans les rapports entre Islam et Occident (Kilani 2004),les discours des converties visent à réhabiliter cette gure en lui attribuantune capacité d’agence inattendue. Ce aisant, elles produisent un discourscritique sur la structure de genre de leur société d’srcine. Néanmoins, lacomparaison des modèles sociaux construits par les converties en Franceet au Québec met en évidence leur dimension standardisée, au service deleur intégration au sein du « Nous » collecti d’une communauté qui seveut universelle. En eet, Moxley Rouse (2004) souligne que si l’islamne requiert pas l’abandon de la totale capacité d’agence des emmesconverties, l’impérati communautaire de cohésion et de consensus rendnécessaire l’adhésion à un ensemble de discours autorisé et dérivés de laproession de oi ( shahada ) et de ses présupposés politiques. En ait, lesmotis de conversion rapportés sont très diversiés et tant la multiplicitéque la complexité de leurs combinaisons génèrent des trajectoires aussiplurielles qu’idiosyncrasiques (Daynes 1999). Sans rendre compte de lavariété des prols observés, la description de deux cas étudiés permettouteois d’illustrer de açon signicative les lieworlds ou mondes vécusdes converties rencontrées. Par ailleurs, à eux deux, les discours rapportésrelativement à la construction subjective du genre orment un archétypereprésentati de la majorité des récits recueillis.  40 Diversité urbaine , vol. 8, n° 2, 2008 Finalement, sans ignorer que l’actuel phénomène de conversion àl’islam participe d’un mouvement global de « renouveau de l’islam »,lui-même en partie lié à la revitalisation du religieux dans les sociétéscontemporaines, l’étude établit que les discours des converties résultentdes milieux sociopolitiques au sein desquels ils émergent. En exprimantune critique des rapports sociaux qui structurent la France et le Québec,les converties introduisent un modèle alternati aux choix séculier etmoderne et ormulent des projets de société qui contribuent à recongurerles domaines politiques du privé et du public, ainsi que les rontièressociales de la marge et du centre. Collecte de données et choix méthodologiques La plupart des études sur la conversion à l’islam (Allievi 1998; Köse1999; Mansson McGinty 2002; Sultan 1999; Wohlrab-Sahr 1999) reposentsur une reconstruction des itinéraires de conversion à partir de la collectedes récits de vie. Touteois, à l’instar de Bourdieu (1994) qui les qualied’« illusions biographiques », il est admis que ces discours constituent ungenre littéraire codié et standardisé, soit une reconstruction a posteriori  d’une biographie, en vertu du nouveau paradigme adopté. Tout en tenantcompte du caractère construit des discours collectés, nous avons d’abordrassemblé une soixantaine de récits de vie, également répartis entre laFrance et le Québec. Le recrutement s’est eectué grâce aux réseauxinormels tels que le bouche à oreille, mais aussi par des annonces sur desorums Internet musulmans, ou encore en participant aux cours d’arabeou aux enseignements sur le Coran qui sont dispensés dans les mosquées.Les entretiens traitent de la trajectoire personnelle du répondant, puis desa démarche de conversion, de la réorganisation de son quotidien et de sesprojets d’avenir. Dans les deux milieux étudiés, les répondantes résidenttant dans les centres urbains qu’en province, la majorité sont âgées demoins de 35 ans, à proportion égale de célibataires ou divorcées et deemmes mariées. L’échantillon comporte également une part signicativede emmes plus âgées, ces dernières étant toutes mariées. Par ailleurs,tous les conjoints des emmes en union sont musulmans, la plupart denaissance.Inspirée de la perspective théorique poststructuraliste de Judith Butler(1990), l’étude conceptualise les catégories de genre comme les produitsd’actes perormatis : c’est en se racontant dans le langage de l’islamque les converties construisent une nouvelle identité de emme. Dans
Advertisement
Related Documents
View more
Related Search
We Need Your Support
Thank you for visiting our website and your interest in our free products and services. We are nonprofit website to share and download documents. To the running of this website, we need your help to support us.

Thanks to everyone for your continued support.

No, Thanks